Edito

En juillet et en août dans notre paroisse

A l’aube de ces deux mois d’été, à l’approche des grandes vacances, il nous sera bon de réfléchir à la manière de bien vivre ce temps de pause. La correspondance de Sainte Elisabeth de la Trinité sur ce sujet nous permet d’en découvrir deux opportunités : la contemplation et la véritable détente.

"Comme cette belle nature transporterait mon âme et la jetterait dans l'action de grâces envers le Créateur ; dire que c'est pour nous qu'Il a fait tout cela !... Toute la nature me semble si pleine de Dieu : le vent qui souffle dans les grands arbres, les petits oiseaux qui chantent, le beau ciel bleu, tout cela me parle de Lui." (Lettre 236).

Les promenades, le grand air, aussi bons soient-ils pour notre santé, sont bien plus encore l’occasion pour le chrétien de bénir Dieu qui est l’auteur de ce qui fait notre émerveillement :

"Te rappelles-tu aussi nos promenades sur la Serre le soir au clair de lune lorsqu'on entendait le joli carillon ? Oh, que c'était beau, ma petite tante, ce vallon à la lumière des étoiles, cette immensité, cet infini, tout cela me parlait de Dieu... Jamais je n'oublierai ces vacances passées près de vous, elles seront toujours dans mes meilleurs souvenirs" (Lettre 139).

Et la détente a aussi son importance. Sainte Elisabeth ne la rejette pas. Bien au contraire elle sait jouir de tout ce qui lui est offert. Dans ses lettres, on remarque qu’elle s'enthousiasme facilement pour les retrouvailles, les rencontres avec leurs joies, la musique et la danse, l'amitié...

Bon été, dans la louange et le repos !