Edito

 

Dimanche 17 novembre 2019

 33ème Dimanche du temps ordinaire

Références des lectures de ce dimanche : (Ml 3, 19-20a ; 2 Th 3, 7-12 ; Lc 21, 5-19)

Apprendre à discerner avec l’aide du Seigneur

Au cours de son enseignement sur les fins dernières, Jésus nous invite à la prudence. « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer car beaucoup viendront sous mon nom (…)  Ne marchez pas derrière eux ». Sans tomber dans la paranoïa, Jésus nous invite à une certaine « garde du cœur ». Celle-ci n’est pas l’absence d’action, bien au contraire : elle nous pousse à discerner notre véritable bien et à choisir les justes moyens de l’accomplir. Dans notre manière d’agir en chrétien, nous sommes toujours amenés à poser des choix, et pour cela à discerner.

Il ne s’agit pas d’être timoré bien au contraire : « Cela vous amènera à rendre témoignage », dit Jésus.

Il s’agit de savoir déceler les erreurs ou tentations qui pourraient nous égarer.

Pour cela, Jésus pose quelques critères de discernement dans son enseignement.

Tout d’abord, il faut savoir percevoir les signes, sans en être prisonniers : « ce ne sera pas aussitôt la fin ». Dans un monde où l’émotionnel et le sensationnel ont une place importante, Jésus nous invite à prendre de la hauteur, du recul.

Cela veut dire aussi de savoir prendre du temps.

Autre élément important : porter sa décision, son choix, devant le Seigneur dans la prière. Alors le Seigneur nous permettra de faire mûrir notre décision :

« C’est moi qui vous donnerai un langage et une sagesse ».

Pour cela, n’hésitons pas à demander l’aide de notre prochain : « Celui qui se fait le conseiller de lui-même se fait le disciple d’un sot », nous dit Saint Augustin.

N’ayons pas peur, chers amis, de demander la grâce d’un bon discernement pour rendre compte de l’Espérance qui habite en nous. Bonne semaine.